Sans information, pas de réconciliation

07.01.15 - CPI/OUGANDA - UN LIEUTENANT DE JOSEPH KONY ENTRE LES MAINS DES FORCES AMÉRICAINES

Arusha, 07 janvier 2015 (FH) –Un homme se présentant comme Dominic Ongwen, membre du commandement de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) en rébellion contre le gouvernement ougandais, se trouve entre les mains des forces américaines, rapportent les médias internationaux.

1 min 16Temps de lecture approximatif

Dominic Ongwen, Vincent Otti, Okot Odhiambo et leur chef Joseph Kony sont recherchés depuis 2005 par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis dans le nord de l’Ouganda.« En coordination avec les forces de l'Union africaine, les forces armées américaines ont placé en détention un individu qui affirme être un déserteur de la LRA. Cet homme s'est ensuite identifié comme étant Ongwen », a dit Jen Psaki, porte-parole du département d'Etat, citée par Reuters.Elle a précisé qu'une identification formelle de l'homme était actuellement en cours. Si l'identité d'Ongwen était confirmée, a précisé Jen Psaki, cette défection « constituerait un revers historique pour la structure de commandement de la LRA ».Selon le porte-parole de l’armée ougandaise, Paddy Ankunda, cet homme qui se présente comme Dominic Ongwen est détenu à Obo, dans l’est de la République centrafricaine.Ongwen aurait été enlevé par la LRA à l'âge de 10 ans alors qu'il se rendait à l'école. Il a ensuite rapidement gravi les échelons de la hiérarchie du groupe armé.Les forces américaines soutiennent depuis 2011 les unités militaires régionales dans leur tentative de capturer Joseph Kony, chef de la LRA, afin de le traduire devant la CPI.Depuis quelques années, la LRA est aussi active en République démocratique du Congo (RDC), en Centrafrique et au Soudan du Sud.Selon des informations non encore confirmées ni par l’Ouganda, ni par la CPI, Vincent Otti aurait été tué en 2007 sur ordre de Joseph Kony, tandis qu’Okot Odhiambo aurait trouvé la mort fin 2013 lors de combats entre la LRA et l’armée ougandaise sur le territoire centrafricain.JC/ER

Partager
Abonnez-vous à la newsletter