Tchad

Pour ses victimes, Hissène Habré avait un "droit de vie et de mort"
Durant sa présidence, Hissène Habré exerçait un « droit de vie et de mort » sur son peuple et s’est « substitué à Dieu » en usant d’une redoutable police politique, ont affirmé lundi les avocats des parties civiles devant le tribunal spécial africain qui juge à Dakar l’ex-dirigeant tchadien pour « crimes contre l’humanité ». Ce procès inédit – le […]
Par AFP
Lire la suite