Asie

    Les Rohingyas, victimes de "nettoyage ethnique" ou de "génocide"?
    21.09.17
    AFP

    Les violences dont est victime la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie constituent un "nettoyage ethnique", selon l'ONU et plusieurs chefs d'Etat, mais il est difficile pour l'instant de les catégoriser comme "génocide", terme employé par le président français, d'après les experts. - Quelle est la différence entre génocide et nettoyage ethnique? - Génocide et nettoyage ethnique sont étroitement liés et emploient parfois les mêmes moyens, reconnaît Mark Kersten, chercheur en droit pénal international à l'université de Toronto. Toutefois, les différences entre les deux sont de taille. "Le génocide est la tentative de détruire un groupe particulier dans son entièreté ou en...

    Lire la suite
    Rohingyas: l'ONU dénonce un "nettoyage ethnique"
    13.09.17
    AFP

    Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé mercredi la Birmanie à suspendre ses opérations militaires contre la minorité Rohingya, considérant que les autorités se livraient à un nettoyage ethnique. La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a fait savoir de son côté qu'elle annulait un déplacement à l'ONU pour son Assemblée générale annuelle qui débute la semaine prochaine et promis de sortir publiquement de son silence. Le Conseil de sécurité s'est réuni mercredi à huis clos pour discuter des violences dans l'État birman du Rakhine (ouest) qui ont déclenché l'exode de...

    Lire la suite
    Pétition pour réclamer le retrait du Prix Nobel de Suu Kyi
    07.09.17
    AFP

    Des centaines de milliers de personnes à travers le monde réclament le retrait du prix Nobel attribué à Aung San Suu Kyi, vivement critiquée pour sa gestion de la crise des Rohingyas, une éventualité toutefois exclue par le comité Nobel norvégien. Jeudi matin, la pétition en ligne "Reprenez le prix Nobel de la paix d'Aung San Suu Kyi" avait recueilli plus de 364.000 signatures. "Jusqu'à présent, Aung San Suu Kyi, qui dirige de facto la Birmanie, n'a pour ainsi dire rien fait pour arrêter ce crime contre l'humanité dans son pays", estime son initiateur indonésien. Selon l'Onu, quelque 164.000 personnes, la plupart des Rohingyas, ont fui les violences en moins de deux semaines pour se...

    Lire la suite
    "Nous n'avons d'humain que le nom": le désespoir des Rohingyas birmans des camps
    19.07.17
    Hla-Hla HTAY,AFP

    Parqués depuis des années dans des camps entourés de barbelés face au golfe du Bengale, la mer a longtemps été le seul espoir pour des dizaines de milliers de musulmans rohingyas de Birmanie. Aujourd'hui, même cette porte s'est refermée. Ces dernières années, des dizaines de milliers de Rohingyas ont fui une vie de misère en embarquant sur des bateaux pour rejoindre la Thaïlande puis la Malaisie. Mais aujourd'hui les bateaux ne partent plus: les filières ont été désorganisées en 2015 par la Thaïlande, pays qui juge actuellement un immense réseau de passeurs. "Nous ne savons pas...

    Lire la suite
     
    Génocide au Cambodge : deux chefs khmers rouges toujours dans le déni
    23.06.17
    AFP

    Les deux plus hauts-dirigeants khmers rouges encore en vie se sont accrochés vendredi à leur déni de tout "génocide" au Cambodge, pour la dernière audience de leur second procès pour crimes contre l'humanité. Après plus de trois années d'audiences, durant lesquelles plus de 100 témoins sont passés à la barre pour dénoncer les décapitations, les viols, les mariages forcés, le cannibalisme, le verdict est attendu dans les mois à venir. "Le Vietnam a inventé cette idée inacceptable du génocide cambodgien", a lancé en conclusion l'ancien chef de l'Etat du "Kampuchéa démocratique" Khieu...

    Lire la suite
    Schroeder filme au Myanmar un extrémiste bouddhiste prêcheur de haine contre les musulmans "Le Vénérable W"
    02.06.17
    AFP

    Après le dictateur ougandais Amin Dada et "L'avocat de la terreur", Jacques Vergès, le cinéaste suisse Barbet Schroeder poursuit sa "trilogie du mal" avec "Le Vénérable W", documentaire sur un influent moine bouddhiste birman qui prêche la haine contre la minorité musulmane. Dans "Le Vénérable W.", qui sort en salles mercredi après sa projection à Cannes en sélection officielle hors compétition, la caméra s'introduit au coeur de la mécanique anti-Rohingyas, la minorité musulmane de ce pays à plus de 90% bouddhiste. Le cinéaste a choisi un sujet brûlant : le Haut-Commissariat de l'ONU...

    Lire la suite
    Au Sri Lanka : le travail de mémoire est-il nécessaire à la justice transitionnelle ?
    22.05.17
    Gehan Gunatilleke

    Les trois décennies de guerre dans le nord et dans l’est du Sri Lanka et l’insurrection dans le sud ont provoqué la mort et la disparition de milliers de personnes. Malgré l’ampleur de ces tragédies, l’État sri lankais n’a organisé aucune commémoration publique. C’est dans ce contexte que les professionnels de la justice transitionnelle réclament l’organisation de cérémonies par les autorités sri lankaises. Les universitaires et les victimes ont cependant un avis partagé sur la question.  Cet article porte un regard différent sur l’importance des commémorations pour les victimes au Sri...

    Lire la suite
    Sri Lanka: les viols des hommes se poursuivent, dix ans après la guerre, selon All Survivors Project
    17.05.17
    AFP

    Des hommes sont victimes de viols en détention au Sri Lanka près de dix ans après la fin de la guerre civile, où l'agression sexuelle était utilisée comme arme pour torturer les prisonniers tamouls, selon un rapport publié mercredi par un centre d'études. Les viols commis sur des hommes et des garçons sont généralisés mais restent cachés. Les victimes hésitent à signaler les abus de peur de la stigmatisation sociale mais aussi parce que les relations homosexuelles sont illégales au Sri Lanka, écrit All Survivors Project, dont le siège est aux Etats-Unis. Pendant 37 ans, le Sri Lanka a été déchiré par de féroces combats entre la minorité tamoule et la majorité cinghalaise. Le conflit...

    Lire la suite
     
    Rithy Panh, créer pour rester humain
    17.03.17
    Frédéric Burnand (swissinfo)

    Artiste à l’honneur de la 15e édition du Festival international du film et forum sur les droits humains (FIFDH) de Genève, le réalisateur franco-cambodgien Rithy Panh a construit une installation qui prolonge son dernier film Exil. Un rappel essentiel de ce qui fonde notre humanité. «La pureté ou la mort. Mais la pureté, c’est la mort». Ce commentaire du narrateur d’Exil - les mots de Rithy Panh mixés par son complice, l’écrivain Christophe Bataille - pointe le non choix présenté aux Cambodgiens par le régime maoïste de Pol Pot dès sa prise du pouvoir le 17 avril 1975. «Nous –...

    Lire la suite
    Myanmar: plaidoyer pour une commission d'enquête internationale sur les crimes contre les Rohingyas
    15.03.17
    Thomas Kean (Frontier Myanmar)

    Tandis que la session du Conseil des droits de l’Homme se poursuit à Genève, Thomas Kean, du site Frontier Myanmar, a interrogé la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme au Myanmar, Yanghee Lee. Cette dernière plaide, dans son rapport, pour la mise en place d’une commission d’enquête internationale sur les crimes contre la minorité musulmane des Rohingyas dans l’Etat de Rakhine. Pourquoi recommandez-vous une commission d’enquête ?Tout au long de mon mandat, j’ai fait part de préoccupations s’agissant des graves violations des droits de l’homme contre les...

    Lire la suite
    Justice au Sri Lanka : les manœuvres dilatoires du nouveau gouvernement
    06.03.17
    Julia Crawford, JusticeInfo.Net

      Le gouvernement du Sri Lanka a demandé la semaine dernière au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU un délai supplémentaire pour honorer ses engagements dans le cadre d’une résolution en 2015 sur la justice pour les victimes de la guerre civile. La communauté internationale avait bien accueilli l’élection surprise du président Maithripala Sirisena début 2015 et ses promesses de justice et réconciliation mais un nouveau rapport des juristes internationaux du Sri Lanka Monitoring and Accountability Panel (MAP) accuse le gouvernement de traîner des pieds et d’être de mauvaise foi. Cette...

    Lire la suite
    Au Myanmar, « la transition doit être bâtie sur la voix des gens ».
    23.02.17
    Arnaud Dubus

    Entre 2009 et 2015, Matthew Mullen, enseignant à l’Institut des études sur les droits de l’homme et la paix à l’université Mahidol, en Thaïlande, a étudié les voies diverses et complexes par lesquels le changement politique est intervenu au Myanmar. Plutôt que de se focaliser sur l’image bien connue d’un mouvement d’opposition frontale face au régime militaire, il s’est intéressé aux efforts plus discrets qui avaient lieu dans les communautés locales, où une myriade de petites organisations et d’individus travaillaient pour le changement, non pas de manière confrontationnelle, mais au...

    Lire la suite
     
    Des centaines de Rohingyas tués par la police et l'armée au Myanmar, dénonce l'ONU
    03.02.17
    AFP

    Des centaines de musulmans Rohingyas auraient été tués dans l'ouest de la Birmanie depuis le lancement début octobre d'une opération de l'armée contre cette minorité, a indiqué vendredi l'ONU, dénonçant de "graves violations" des droits de l'Homme. Ces opérations "ont probablement fait plusieurs centaines de morts et conduit environ 66.000 personnes à fuir vers le Bangladesh et 22.000 autres à se déplacer à l'intérieur" du pays, a estimé le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme dans un rapport. L'armée birmane a lancé le 10 octobre une offensive d'envergure dans l'Etat...

    Lire la suite
    Les Rohingyas au coeur de tensions Birmanie/Malaisie
    07.12.16
    AFP

    La Birmanie a cessé d'émettre des permis pour autoriser ses citoyens à travailler en Malaisie à la suite de propos du Premier ministre malaisien évoquant un "génocide" de la minorité musulmane rohingyas. Le Premier ministre a également enjoint le prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi à agir. Depuis le début des violences, elle ne s'exprime presque pas sur le sujet, s'attirant les critiques de la communauté internationale mais préservant ainsi ses relations avec les militaires, qui échappent à son contrôle. Les liens entre la Birmanie et la Malaisie se sont tendus ces dernières semaines depuis le début de l'opération militaire dans le nord-ouest de la Birmanie, qui a poussé de plus...

    Lire la suite
    En Birmanie, la difficile réintégration des enfants soldats
    29.11.16
    Caroline HENSHAW et Hla Hla HTAY

    Il était seul, il avait 16 ans, il a eu quelques minutes pour se décider. L'officier birman lui a laissé le choix: aller en prison ou bien rejoindre l'armée birmane et venir grossir les rangs des enfants soldats du pays. Son crime ? Avoir enfreint un règlement interdisant à l'époque d’être dans la rue au-delà d’une certaine heure. Il a choisi l'armée. Deux années qui l'ont transformé: coupé de sa famille, battu pour un rien, il a fini alcoolique à même pas 18 ans. Aujourd'hui, il fait partie des 800 enfants soldats de Birmanie à avoir été rendus à la vie civile depuis 2012, selon...

    Lire la suite
    La semaine de la justice transitionnelle : Les défis des processus de paix
    28.11.16
    François Sergent, JusticeInfo.net

    Semaine de nouveau contrastée pour la justice transitionnelle du Cambodge à la Haye en passant par le Soudan du Sud, la Bosnie ou le Népal. Preuve ainsi que les formes de réconciliation nationale comme les modalités d’entropie déploient leurs différences. Le Népal dix ans après la fin d’une cruelle guerre civile et donné parfois comme modèle continue à peiner sur le chemin de paix, écrit  Ram Kumar Bhandari, fondateur d’une association de défense des disparus et fils lui-même d’un disparu.  Selon lui, le processus est détourné par le système politique et castéiste dominant et n’est pas...

    Lire la suite
     
    Nettoyage ethnique au Myanmar, selon l'ONU
    25.11.16
    Sam JAHAN et Caroline HENSHAW

    La Birmanie a entrepris une campagne de "nettoyage ethnique" contre la minorité des musulmans rohingyas, a affirmé un représentant de l'ONU au Bangladesh, où se sont réfugiés ces dernières semaines des milliers de familles fuyant l'armée birmane accusée notamment de viols.   Viols en réunion, tortures, meurtres et massacres: les Rohingyas qui ont franchi la frontière ces derniers jours ont raconté les violences que leur font subir les soldats birmans dans l'ouest du pays. Les récits d'agressions sexuelles sont légion parmi les femmes rohingyas interrogées par l'AFP au...

    Lire la suite
    Cambodge: prison à vie confirmée pour deux dirigeants khmers rouges
    23.11.16
    AFP

    La condamnation à vie des deux plus hauts dirigeants khmers rouges encore vivants a été confirmée mercredi en appel, dans un pays soucieux de tourner cette page noire de son histoire. Nuon Chea, aujourd'hui âgé de 90 ans, et Khieu Samphan, 85 ans, avaient été condamnés à la prison à vie en août 2014 pour crimes contre l'humanité par ce tribunal de Phnom Penh parrainé par l'ONU. Ils assurent n'avoir pas été au courant des atrocités commises entre 1975 et 1979. Deux millions de Cambodgiens, soit un quart de la population, sont alors morts d'épuisement, de famine, ou à la suite de...

    Lire la suite
    CPI: le Cambodge, un cas exemplaire pour les ravages écologiques
    03.10.16
    Julia Crawford, JusticeInfo

    Le 15 septembre, la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a rendu public son document de politique générale sur la sélection des affaires, mettant l’accent pour la première fois sur les accaparements de terres et les ravages écologiques en temps de paix. En 2014, le cabinet d’avocats Global Diligence avait appelé la CPI à se saisir de la question des accaparements de terre au Cambodge en tant que crime contre l’humanité. Une enquête de la CPI sur ce dossier servirait non seulement de jurisprudence mais constituerait aussi un avertissement aux investisseurs,...

    Lire la suite
    Au Cambodge, le parti de la démocratie directe ébranlé mais pas brisé

    Militant de la démocratie directe, l’analyste Kem Ley a été abattu le 10 juillet à Phnom Penh, selon un scénario qui évoque un assassinat politique. Son parti continue cependant de creuser son sillon. La Suisse elle s’inquiète des freins mis à la démocratisation du royaume et a rendu hommage à Kem Ley, avec qui elle collaborait. «La mort de Kem Ley est une perte mais il a réveillé la jeunesse, il a réveillé des centaines de milliers de personnes, et aujourd’hui il y a de plus en plus de gens qui osent parler.» Selon Yeng Virak, président du Parti de la démocratie directe que tout le monde...

    Lire la suite