Sans information, pas de réconciliation

Le meilleur de JusticeInfo, de janvier à juillet 2019

En août 2019, JusticeInfo marque une pause durant trois semaines. Reprise des publications le 26 août. En attendant, nous avons compilé un condensé de nos meilleurs articles, à nos yeux et selon nos lecteurs, depuis le début de l'année 2019. L'occasion de revenir sur les faits qui ont marqué le "petit monde" de la justice transitionnelle durant 7 mois, les articles qui ont le plus touché les populations victimes de crimes de masse dans le Monde, mais aussi une belle opportunité de faire remonter quelques sujets archivés trop vite.

Le meilleur de JusticeInfo, de janvier à juillet 2019©JusticeInfo.net
6 min 14Temps de lecture approximatif

Voici donc la liste des 15 articles qui semblent mériter une seconde vie éditoriale sur nos pages. Ils ont gagné leur place ici soit parce qu'ils ont été sélectionnés par notre équipe de rédaction, soit parce qu'il ont réalisé de gros scores d'audience auprès de nos lecteurs. Un savant mélange de subjectivité et de statistiques.

A noter : les nombreux articles autour du sujet de l'environnement (une thématique importante pour JusticeInfo depuis quelques temps), un franc succès pour nos publications couvrant les commissions vérité en Gambie et en Tunisie, sans oublier la Cour pénale internationale et le génocide au Rwanda qui sont des "classiques" de notre activité éditoriale depuis le lancement du site en 2015. Un bon aperçu de ce qu'était JusticeInfo sur le premier semestre 2019.

Les articles plébiscités par l'équipe JusticeInfo

"LIKER" UN GÉNOCIDE SUR FACEBOOK

Le réseau social Facebook fête ses 15 ans aujourd’hui. Le rôle de la plateforme dans la propagation de discours de haine a suscité beaucoup de débats récemment. Au cœur de la controverse se trouve Myanmar, où Facebook a été utilisé pour contraindre des centaines de milliers de Rohingyas à quitter leur pays au cours d’une campagne qualifiée de génocide par les Nations unies. Facebook doit-il être tenu responsable dans l’avenir ? Le sera-t-il ? LIRE LA SUITE

FATOU BENSOUDA AFFRONTERA-T-ELLE LA COMMISSION VÉRITÉ EN GAMBIE ?

Avant de parler au nom des victimes de graves crimes en tant que procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda a loyalement servi, dans les plus hautes fonctions judiciaires, une dictature militaire dans son pays, la Gambie. Deux témoins l’ont déjà publiquement mise en cause devant la Commission vérité, réconciliation et réparations (TRRC). La Commission exigera-t-elle que la procureure réponde aux accusations ? LIRE LA SUITE

VALÉRIE CABANES : LE CRIME D’ÉCOCIDE DOIT ÊTRE RECONNU PAR LA CPI

Juriste et militante, Valérie Cabanes a rencontré sur tous les continents des situations où les droits fondamentaux des peuples sont atteints par des dommages infligés à leur milieu naturel. Elle décrit certaines de ces expériences, analyse les récentes pressions environnementales sur la Cour pénale internationale (CPI) et propose une architecture juridique internationale plaçant à son sommet le respect de l’écosystème global pour restaurer la sécurité et la paix. LIRE LA SUITE

11 "FAITS ET CHIFFRES" DE LA CPI PASSÉS AU CRIBLE

Etes-vous correctement informé lorsque vous naviguez sur le site Internet de la Cour pénale internationale (CPI) sous la rubrique "Faits et chiffres" ? Pas vraiment. Nous avons vérifié les informations que la Cour offre sur https://www.icc-cpi.int/about. Sur 11 données de base, la CPI n’offre pas les bons chiffres. Et certains d'entre eux sont clairement trompeurs. LIRE LA SUITE

MARK FREEMAN : COMMENT NÉGOCIER JUSTICE ET PAIX ?

De juin 2014 à décembre 2015, Mark Freeman a été l’un des deux experts indépendants recrutés pour conseiller la délégation du gouvernement colombien sur les questions de justice transitionnelle au cours de ses pourparlers de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Il nous raconte une partie de l’histoire secrète de ces négociations et analyse le formidable processus de justice en cours en Colombie. Avant de partager ses vues acérées sur les dangereuses incompréhensions qui entourent l’amnistie, et sur la façon dont les outils de la justice transitionnelle pourraient être utiles face aux groupes les plus honnis et les plus violents d’aujourd’hui, comme les djihadistes et le crime organisé. LIRE LA SUITE

VIOLENCE SEXUELLE EN TEMPS DE CONFLIT : LES BONS CÔTÉS DE LA RÉSOLUTION 2467 DE L'ONU

En avril dernier, les militants contre les violences sexuelles en temps de conflit étaient rongés par la frustration. Un gouvernement américain aligné sur une ligne dure anti-contraception et anti-avortement avait forcé le Conseil de sécurité des Nations unies à passer sous silence un besoin essentiel des victimes : la santé sexuelle et procréative. Pourtant, la tristement célèbre résolution 2467 de l'Onu contient de nombreux points positifs, explique l’experte Kim Thuy Seelinger. Il suffit de lire ses 36 autres paragraphes. LIRE LA SUITE

GUERRE, GARDES FORESTIERS ET ESPOIRS DE LA JUSTICE TRANSITIONNELLE EN COLOMBIE

Et si la Juridiction spéciale pour la paix et la Commission vérité en Colombie enquêtaient sur les dommages environnementaux causés par le conflit, des attaques contre les pipelines aux meurtres de gardes forestiers ? Des avocats spécialistes de l'environnement pensent qu'il existe aujourd'hui une occasion unique de mesurer le coût environnemental de la violence dans les parcs nationaux. Ils veulent persuader le système de justice transitionnelle d'ouvrir ce dossier. LIRE LA SUITE


Les plus gros succès d'audience

GAMBIE : VÉRITÉS DÉRANGEANTES SUR LES EXÉCUTIONS DE 1994

La Commission vérité, réconciliation et réparation continue d’entendre les témoignages de premier plan d’anciens membres de la junte militaire dirigée par Yahya Jammeh. De nouvelles informations ont été divulguées sur les exécutions du 11 novembre 1994 par un témoin protégé qui a également affirmé que l’actuel conseiller présidentiel à la sécurité nationale était présent quand une vingtaine de soldats ont été exécutés. LIRE LA SUITE

RWANDA : LE GÉNOCIDE LE PLUS JUGÉ DE L’HISTOIRE

Dans l'histoire de la justice, jamais crime de masse n’aura été autant jugé que le génocide des Tutsis du Rwanda, perpétré en 1994. Ni peut-être dans autant de lieux. Le Rwanda a créé plus de 12 000 tribunaux pour que personne n’échappe à sa part de responsabilité. Plus d’un million d’individus y ont été jugés. Tandis qu’un tribunal international installé par l’Onu a contribué à poursuivre les plus hauts responsables et qu’une dizaine de pays occidentaux ont également mené quelques procès symboliques. Et la tâche est sans fin. LIRE LA SUITE

LES JUGES DE LA CPI SUR LE BANC DES ACCUSÉS

Pendant des années, le Bureau du Procureur a été considéré comme l'organe problématique, celui qui nuisait à la réputation de la Cour pénale internationale (CPI). Mais c’est au tour des juges de la CPI de déclencher de multiples controverses sur leur moralité, leur intégrité ou leur indépendance. Dernier incident en date : les commentaires d’un juge français. LIRE LA SUITE

TUNISIE : LA MENACE DE L'AMNISTIE

Le texte d’un projet de loi visant à conclure le processus de la justice transitionnelle circule au sein des groupes parlementaires. Ce texte envisage une amnistie pour toutes les affaires en cours devant les tribunaux spécialisés, au nom de la réconciliation et sans aucun recours. Pour la société civile, c’est tout l’effort de justice entamé en Tunisie depuis la Révolution qui est dans la balance. LIRE LA SUITE

ACQUITTEMENT DE GBAGBO ET BLÉ GOUDÉ : UN BUREAU DU PROCUREUR EN LAMBEAUX

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé étaient poursuivis par la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Ils ont été acquittés le 15 janvier, avant même que la défense ait présenté ses arguments. Un terrible camouflet pour la procureure de la CPI, qui s’ajoute à une longue liste de graves revers. LIRE LA SUITE

LES JUSTICES EUROPÉENNES FACE AUX CRIMES EN SYRIE

Une nouvelle plainte a été déposée en Suède, ce 19 février, visant une vingtaine de Syriens suspectés de crimes internationaux. Cette plainte fait suite, ce mois-ci, à trois arrestations en Allemagne et en France, à l’ouverture d’un procès par contumace aux Pays-Bas et à la condamnation de trois entreprises belges. Les justices européennes s’affirment comme le seul recours judiciaire pour les victimes de crimes internationaux commis en Syrie. Voici la carte des initiatives pénales prises à ce jour, au nom de la compétence universelle. LIRE LA SUITE

PHILIP GOUREVITCH : VIVRE AU RWANDA AVEC LE GÉNOCIDE (QUELQUE PEU) DERRIÈRE - 1ÈRE PARTIE

Pour la première fois, les Rwandais peuvent considérer vivre au Rwanda de l’après-génocide en ayant celui-ci quelque peu derrière eux, raconte le journaliste et écrivain Philip Gourevitch. Comment la coexistence sur les collines a-t-elle évolué au cours des 25 dernières années ? Quel a été l'impact de la justice des gacaca ? Que signifient la réconciliation et le pardon après un meurtre de masse ? Ce sont quelques-uns des thèmes abordés par Philip Gourevitch dans cette première partie d'un grand entretien exclusif avec JusticeInfo.net. LIRE LA SUITE

L’EX-PUTSCHISTE TOURAY MET À L’ÉPREUVE LA COMMISSION VÉRITÉ EN GAMBIE

« C’est la première fois que les pouvoirs de cette Commission sont aussi ouvertement contestés », a déclaré le conseil principal de la Commission Vérité, réconciliation et réparations le 26 juin. Ce matin-là, Yankuba Touray, un membre clé de l’ancienne junte militaire, a refusé avec fracas de témoigner. Il est maintenant en état d’arrestation. LIRE LA SUITE

Partager
Abonnez-vous à la newsletter