Sans information, pas de réconciliation

Syrie: le régime prend le contrôle d'une nouvelle région aux abords de Damas

1 min 32Temps de lecture approximatif
Le régime syrien a pris le contrôle du Qalamoun oriental, région près de Damas, après la fin des évacuations de rebelles, ont annoncé les médias étatiques mercredi, le pouvoir de Bachar al-Assad consolidant ainsi son emprise sur les environs de la capitale.

Les évacuations imposées par le régime avaient commencé samedi dans le Qalamoun oriental, au nord-est de Damas, et concernaient les trois localités de Rouhaiba, Nassiriya et Jairoud. Quelques milliers de combattants et de civils ont dû rejoindre des zones rebelles du nord syrien.

"Fin des opérations de sortie des terroristes et de leurs familles dans les localités du Qalamoun oriental. La région est vide de tout terrorisme", a rapporté mercredi la télévision étatique syrienne par un bandeau, en reprenant la terminologie utilisée par le régime pour désigner les rebelles.

Les forces de sécurité intérieures sont entrées mardi et mercredi dans les localités de Rouhaiba et de Jairoud, où le drapeau de l'Etat syrien a été hissé sur la place principale, ont encore rapporté les médias d'Etat.

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a assuré que le "dernier convoi" à quitter le Qalamoun oriental, transportant des centaines de combattants et de civils, était arrivé en matinée dans des territoires du nord contrôlés par des rebelles pro-Ankara.

L'annonce intervient alors que le régime de Bachar al-Assad pilonne depuis plusieurs jours le dernier réduit des jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) dans la périphérie sud de Damas.

Selon l'OSDH, environ un millier de combattants jihadistes se trouvent dans les quartiers de Yarmouk, Hajar al-Aswad, Tadamoun et Qadam.

La bataille est stratégique pour les autorités qui cherchent à parachever leur emprise sur Damas et ses environs après la reconquête des territoires rebelles de la Ghouta, ultime bastion insurgé aux portes de la capitale.

Le régime de Damas a annoncé le 14 avril avoir reconquis l'enclave rebelle dans la Ghouta, épine dans le pied du régime depuis 2012, au terme d'une vaste offensive ayant fait plus de 1.700 morts civils, selon l'OSDH.

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est transformé au fil des ans en une guerre complexe, impliquant groupes jihadistes et puissances étrangères. Il a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

bur/tgg/bek/g

Partager
Abonnez-vous à la newsletter