Sans information, pas de réconciliation

Burundi

L'ONU souhaite un accord au Burundi avant les élections de 2020
Le Conseil de sécurité de l'ONU a regretté mercredi la lenteur des négociations au Burundi entre le gouvernement et l'opposition, malgré la décision du président Pierre Nkurunziza de ne pas être candidat à sa succession en 2020. Dans une déclaration unanime, le Conseil a salué cette décision, tout en soulignant que "des progrès supplémentaires seront nécessaires" pour la tenue d'"élections crédibles" dans deux ans. Le président Nkurunziza avait annoncé dans un premier temps, en avril…
par AFP, JusticeInfo.Net
Lire la suite
Abonnez-vous à la newsletter