Sans information, pas de réconciliation

Soudan

Al-Bachir et la CPI : cela vaut-il la peine de l’arrêter, si vous compromettez votre mission ?
Le procureur de la Cour pénale internationale a demandé la remise immédiate de l’ancien dirigeant soudanais Omar al-Bashir pour des mises en accusation remontant à 2009. Mais Kerstin Carlson prévient qu’une telle démarche nécessiterait une collaboration avec le régime militaire actuel dirigé par des officiers impliqués dans des génocides passés et dans des meurtres récents de manifestants. Toute action qui légitime ou renforce un régime autoritaire ou un régime criminel ne sert pas l’objectif déclaré…
par Kerstin Carlson, pour The Conversation France
Lire la suite
Abonnez-vous à la newsletter