La justice est-elle un outil pour sauver le climat ?

Dans ce podcast clair, précis et éclairant, Judith Rochfeld, professeur de droit privé à l'université Paris 1-Panthéon-Sorbonne retrace l’évolution de la « justice climatique », notamment après l’Accord de Paris, en 2015. Comment le droit est devenu une arme pour les militants et la société civile pour essayer de contraindre États et entreprises à remplir leurs obligations de lutte contre la crise climatique.

Rochfeld explique certaines grandes étapes, comme l’initiative de l’organisation Urgenda aux Pays-Bas, l’Affaire du siècle en France, ou celles de collectivités locales, et comment ces procès climatiques servent d’arènes pour débattre et faire pression sur les politiques climatiques menées par les États. Cela se passe devant les justices nationales, dans un phénomène de « relocalisation du global » qui tend à offrir une « argumentation mondiale de défense du climat ».

Qu’est-ce que le préjudice écologique, la notion du « bien commun », ou le fait de donner le statut de personne à des lieux naturels ? Rochfeld décrit ce « laboratoire extraordinaire » qu’est la justice climatique, à cause de l’urgence et comme réponse non violente. En évitant toute idéalisation du rôle de la justice face à cet enjeu vital.

Lors d'une manifestation en Allemagne un panneau posé au sol affiche © Kerstin Joensson / AFP
2 min 7Temps de lecture approximatif

Pour écouter ce podcast, cliquez sur le bouton "play" ci-dessous :

Sécheresse et canicules inédites, montée des eaux, biodiversité en chute libre… Partout dans le monde, les effets de la crise climatique se font sentir, de plus en plus intensément. Face à ce constat, documenté par les scientifiques dans les fameux rapports du GIEC, certains vivent dans la crainte qu’un point de non-retour soit atteint.

Et si, au-delà des chiffres et des situations effrayantes, on s’intéressait aux initiatives qui portent leurs fruits ? C’est l’objet de « Défis climatiques : ces initiatives qui font bouger les lignes », une série de cinq podcasts réalisée en partenariat avec l’Institut des hautes études pour la science et la technologie. Objectif : appréhender les mobilisations et les actions qui permettent de faire face à la crise climatique et qui donnent de l’espoir.

Dans ce deuxième épisode, on s'aventure sur le terrain de la justice et du droit. Depuis quelques années, la justice climatique prend de l'ampleur. En France et ailleurs dans le monde, des citoyens saisissent des tribunaux pour dénoncer « l'inaction climatique » et tenter d'agir en faveur de l'environnement. Quelle est la portée de ces nouvelles formes de mobilisation ? Pour nous éclairer sur ces questions, nous recevons la juriste et chercheuse Judith Rochfeld, professeur de droit privé à l'université Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Judith Rochfeld a codirigé le Dictionnaire des biens communs et a publié en 2020 un essai intitulé Justice pour le climat, les nouvelles formes de mobilisations citoyennes.


Crédits, conception et animation : Françoise Mamouyet & Jennifer Gallé. Réalisation : Romain Pollet. Chargé de production : Rayane Meguenni. Musique : « Night » - Kosmorider 2022.

Ce podcast prolonge une intervention tenue dans le cadre du cycle de formation 2021-2022 de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST), intitulé « Mobiliser les ressources pour les transitions : transformations, ruptures, métamorphoses ».The Conversation


Cet article, légèrement modifié par Justice Info, est republié à partir de The Conversation France sous licence Creative Commons. Lire l’article original.