Coblence, premier procès des crimes de l’Etat syrien en Europe

IN CAMERA | Épisode 1

Coblence, centre de l'Allemagne. Premier procès de la torture d’État en Syrie. Premier clap de la série IN CAMERA pour Justice Info. Chaque mois, une courte vidéo pour raconter en images la grande histoire de la justice transitionnelle. Le procès de Coblence n'est qu'un début. La partie visible d’un archipel d’enquêtes, lancées en Europe, pour juger des crimes du régime de Bashar el-Assad, et ses exécutants mêlés aux colonnes de réfugiés. Les deux accusés de Coblence sont jugés pour leur participation présumée à l’implacable machine de mort. De nombreux syriens le regardent comme une première lueur de justice dans un océan d’atrocités. Depuis son ouverture en avril, Justice Info raconte ce procès grâce à sa correspondante Hannah El-Hitami. Dans cette vidéo, Hannah vous propose de la suivre dans ce petit tribunal allemand où s'expose, et se juge, une partie du crime de masse auquel on assiste, impuissants, en ce début de siècle.

2 min 12Temps de lecture approximatif

Ne restez pas en surface
Notre sélection d’articles complémentaires, pour aller plus loin

Procès syrien en Allemagne : les ordres venus d’en haut

26/11/2020

Dans le procès Al-Khatib contre deux anciens officiers des services secrets syriens, un témoin a fourni des documents confidentiels émis par le régime syrien. Ces documents prouveraient que les crimes ont été commandités au plus haut niveau du gouvernement – et confirmeraient le cadre systématique et généralisé dans lequel ils ont été commis. LIRE LA SUITE

Syrie : coup de projecteur sur une bureaucratie du crime de masse

15/09/2020

Un employé du gouvernement syrien a témoigné anonymement, la semaine passée, dans le procès Al-Khatib à Coblence (Allemagne) où deux anciens officiers des services secrets sont en procès pour crimes contre l’humanité. Il décrit l’étendue des fosses communes, et l’enregistrement méticuleux des milliers de cadavres dans des répertoires. LIRE LA SUITE

Ils se sentaient trop en sécurité : comment deux agents syriens se retrouvent en procès en Allemagne

04/05/2020

Après une semaine d’audiences à Coblence, le premier procès historique portant sur la torture d’État en Syrie a retracé le parcours de deux réfugiés pas comme les autres, devenus accusés – un ancien chef de la Direction générale des renseignements à Damas et son (lointain) subordonné. Ils ont eux-mêmes contribué à leur identification et à leur arrestation en Allemagne. LIRE LA SUITE

« Pour la première fois, les actes de torture commis par le régime syrien seront examinés par un tribunal »

23/04/2020

Le premier procès au monde sur la torture d’État en Syrie débute aujourd’hui, 23 avril, à la Haute Cour régionale de Coblence, en Allemagne. Le principal accusé, le colonel Anwar Raslan, est le premier fonctionnaire des services de renseignement syriens jugé, pour complicité de crimes contre l’humanité. Lorsqu’il était chef de la section d’enquête de la tristement célèbre division « Al-Khattib » de la Direction générale des renseignements à Damas, plus de 4 000 détenus ont été torturés et 58 sont morts, selon l’accusation. Son coaccusé, Eyad al-Gharib, était un subordonné. Wolfgang Kaleck, secrétaire général du Centre européen pour les droits constitutionnels et humains basé à Berlin, qui assiste 16 témoins et plaignants dans cette affaire, répond à nos questions. LIRE LA SUITE

Tous les articles d’Hannah El-Hitami

Tous nos articles Syrie