Tunisie


    Tunisie : adoption d'une loi d'amnistie contestée
    14.09.17
    Olfa Belhassine

    L’Assemblée des Représentants du Peuple tunisienne a approuvé mercredi soir 13 septembre, en séance plénière, le projet de loi sur la "réconciliation administrative". En fait, une loi controversée d'amnistie de fonctionnaires impliqués dans la corruption sous la dictature. Il s’agit de la première initiative législative du président de la République largement contestée par la société civile. Après plus de deux ans de reports, de tergiversations et de manifestations de rue, ce projet de loi du président Béji Caied Essebsi  a été adopté hier soir, par 117 voix, dans une ambiance houleuse....

    Lire la suite

    Les discriminations envers les Tunisiennes sont contraires à la constitution, selon la professeure Chekir
    11.09.17
    Olfa Belhassine

    Le 13 août le président Béji Caied Essebsi propose d’en finir avec la règle de l’inégalité successorale en Tunisie. Professeure de droit public, militante féministe de la première heure et vice présidente de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), Hafidha Chekir répond à ceux qui s’insurgent contre la dernière annonce de Béji Caied Essebsi.  JusticeInfo.net La question de l’inégalité successorale est longtemps restée tabou en Tunisie. Pourquoi à votre avis ? Professeure Hafida Chekir : Cette question fait partie des sujets dont on ne parle pas parce que pendant très...

    Lire la suite

    Le Président demande l'égalité absolue entre Tunisiennes et Tunisiens
    01.09.17
    Olfa Belhassine

    En annonçant le 13 août sa volonté de rendre justice aux femmes en abolissant les dispositions discriminatoires à leur égard en matière d’héritage et de mariage, le président Béji Caied Essebsi jette un pavé dans la mare.  « On ne peut pas traiter avec les femmes comme en 1956, il y a soixante ans. En réalité, les femmes sont devenues les égales des hommes. Mais tout le problème réside dans l’héritage. L’héritage n’est pourtant pas une question religieuse dans son essence. C’est une question qui concerne la vie courante et les relations entre les êtres humains. En tout cas, c’est ce à...

    Lire la suite

    La Tunisie seul pays arabe à se doter d'une législation contre les violences faites aux femmes
    14.08.17
    Olfa Belhassine

    Le parlement tunisien a adopté le 26 juillet dernier la Loi organique sur l’élimination de la violence faite aux femmes. C’est l’aboutissement d’une longue bataille entamée par les féministes il y a près de vingt ans.  A l’unanimité des députés présents ce soir-là l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté le 26 juillet dernier la Loi organique sur l’élimination de la violence faite aux femmes. Le vote de ce texte très favorable à la condition et à la dignité des Tunisiennes a provoqué beaucoup d’émotions chez la plupart des femmes députées (72 sur les 217 députés en tout)...

    Lire la suite
     

    En Tunisie, un concours d'images contre la torture
    07.08.17
    Olfa Belhassine

     « Nebras », l'Institut tunisien de réhabilitation des survivants de la torture vient de sélectionner quatre équipes de jeunes cinéastes qui produiront des scénarios contre la torture. Le concours en question a été lancé, à la veille de la Journée internationale de soutien des victimes de la torture, le 26 juin dernier. « Nebras » (lanterne en arabe), cherche, en traitant les traumatismes des rescapés de cette atteinte grave aux droits de l'homme, selon un protocole qui soigne le corps et l'esprit, à illuminer leur chemin. Inaugurée en décembre 2014, cette organisation non gouvernementale...

    Lire la suite

    Auditions publiques tunisiennes : entre déni et culpabilité
    30.07.17
    Olfa Belhassine,Tunis

    Le 17 novembre 2016 s'ouvraient, en Tunisie, les auditions publiques de l’Instance vérité et dignité(IVD) pour faire la lumière sur près de soixante ans de violations. Sur les vingt séances prévues, dix ont déjà eu lieu. Bilan de mi parcours. En Tunisie, l’ouverture officielle des audiences dans un luxueux club privé appartenant à l’ancienne première dame, Leyla Trabelsi Ben Ali, va démentir les accusations d’inertie de l’IVD, avancées par les dirigeants de Nida Tounes, le parti actuellement au pouvoir, fondé par Béji Caied Essbsi, la majorité des médias locaux et des réseaux...

    Lire la suite

    Auditions publiques tunisiennes : récit des détournements de scrutins de 1956 à 2010
    27.07.17
    Olfa Belhassine,Tunis

    Sur les vingt auditions publiques programmées par l’Instance vérité et dignité (IVD), dix ont déjà été organisées. La dernière en date a eu lieu le 21 juillet et a porté sur les fraudes électorales sous les présidents Bourguiba et Beni Ali. Mohamed Bennour, militant du Mouvement des démocrates socialistes (MDS), une formation du centre-gauche créée en 1978 par l’ancien ministre et dissident au régime du président Bourguiba, Ahmed Mestiri, a été victime de diverses violations liées à la fraude électorale. En 1981, il se présente comme candidat aux élections législatives annoncées comme...

    Lire la suite

    La Tunisie veut amnistier ses fonctionnaires soupçonnés de corruption
    18.07.17
    Olfa Belhassine,Tunis

    Vidé de la plupart de ses articles, le projet de loi présidentiel relatif à la« réconciliation économique» en Tunisie semble en voie d’adoption à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Des failles et des poches d’imperfection persistent pourtant parmi les dispositions de ce texte largement polémique. Il y a deux ans, le président Béji Caied Essebsi présentait, le 14 juillet 2015, devant le conseil des ministres son projet de loi relatif aux « Mesures particulières concernant la réconciliation dans le domaine économique et financier ». Construit sur la base de douze articles, le...

    Lire la suite
     

    Tunisie : de "faux martyrs" de la Révolution recrutés comme fonctionnaires
    13.07.17
    Olfa Belhassine

    Le dernier rapport de la Cour des comptes vient d’épingler le ministère de l’Education Nationale et le ministère de la Jeunesse et du Sport. La Cour leur reproche de ne pas avoir suffisamment vérifié l’identité de leurs dernières recrues : de faux blessés de la révolution tunisienne et de pseudo membres de familles de « martyrs ».  Même si la liste définitive des victimes de ces jours de violences policières perpétrées du 17 décembre 2010 jusqu’au 28 février 2011 qui ont marqué le premier pays des « Printemps arabes » et ont poussé un dictateur- Zine Abidine Ben Ali- à l’exil le 14...

    Lire la suite

    Le combat d'une avocate contre le "test de la honte" imposé aux homosexuels en Tunisie
    04.07.17
    Olfa Belhassine

    Fadoua Brahem, 35 ans, fait partie de la race de jeunes, courageux et brillants avocats engagés pour défendre les libertés individuelles, qui, comparées à la situation des libertés collectives, restent encore à la traine dans la Tunisie post révolutionnaire. Bien que discrète et peu médiatisée « pour la bonne cause », affirme-t-elle, Fadoua Brahem devient en 2015 célèbre dans le milieu LGBT local. L’avocate a en fait réussi à libérer le jeune Marwen (nom d’emprunt), un étudiant de 22ans, dont l’affaire a connu un certain retentissement international. Depuis Maitre Brahem, qui se dit...

    Lire la suite

    Un fait divers révèle la traite des enfants aux Tunisiens
    21.06.17
    Olfa Belhassine

    « Est considérée comme traite des personnes, le recrutement, le transport, le transfert, le détournement, le rapatriement, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par le recours ou la menace de recours à la force…aux fins d’exploitation, quelle qu’en soit la forme ». C’est ainsi que la loi organique du 3 aout 2016 relative à la prévention et la lutte contre la traite définit en Tunisie la traite. Or, adoptée il y a près d’une année, cette loi est passée inaperçue : peu de Tunisiens croyaient que ce phénomène existait bel et bien chez eux. Jusqu'à ce qu’un fait divers défraie la...

    Lire la suite

    La longue quête pour la justice d'un militant torturé en Tunisie réfugié en Suisse
    13.06.17
    Frédéric Burnand

    En 2004, Abdennacer Naït-Liman dépose plainte à Genève pour obtenir des réparations suite aux tortures subies dans les locaux du ministère tunisien de l’intérieur en 1992. Sans succès. Aujourd’hui le cas de ce Tunisien réfugié en Suisse est examiné par la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), l’instance de recours la plus haute du continent. Selon le résultat du procès, l’affaire pourrait ouvrir une nouvelle voie pour les victimes de régimes tortionnaires dans les pays où ils ont obtenu l’asile. «Nous sommes en train d’ouvrir des portes dans l’espoir que les...

    Lire la suite
     

    Tunisie : une pétition en faveur de l'opération "mains propres" du Président du gouvernement
    12.06.17
    Olfa Belhassine

    Le 6 juin une pétition publiée par cinquante personnalités indépendantes du monde académique, des droits de l’homme, des arts et des médias apporte un appui soutenu au combat du chef de l’exécutif dans son engagement contre la corruption. L’opération « Mains propres », contre dix figures emblématiques de la contrebande et de la corruption, initiée par le président du Gouvernement Youssef Chahed le 23 mai continue à alimenter l’actualité en Tunisie. Après la manifestation du 27 mai organisée par la société civile pour soutenir le chef de l’exécutif voilà qu’une pétition vient le...

    Lire la suite

    Le président du Gouvernement tunisien : « Ou l’Etat triomphe, ou la corruption l’emporte »
    08.06.17
    Olfa Belhassine

    Une opération « Mains propres » dans le milieu de la contrebande, propulse la côte de popularité de Youssef Chahed, le président du Gouvernement tunisien au zénith. Justice info a enquêté dans les coulisses de cette affaire.   -« Il y a beaucoup d’argent à se faire dans ce pays ». -« Papa, mais il y a ici beaucoup de misère et de dénuement ». -« Où veux-tu donc faire rapidement un grand coup d’argent ? En France ou en Suisse  où tout est bien ordonné, codifié et contrôlé ? ». Ce bout de dialogue est tiré de la troisième saison d’une série culte intitulée « Les fils de Moufida »...

    Lire la suite

    La semaine de la justice transitionnelle : lutte surprise contre la corruption en Tunisie
    29.05.17
    François Sergent

    La Tunisie reste aux avant-postes de la justice transitionnelle. Version transparence financière cette semaine. Youssef Chahed, le Président du gouvernement, l’équivalent du Premier ministre a arrêté des responsables présumés de la contrebande et de la corruption. Quelques uns de ces hommes, dont parle le rapport « La transition bloquée » de l'International Crisis Group analysé dans JusticeInfo.net. Les Tunisiens habitués à l’impunité de leurs politiciens et de leurs clans n'en croient pas leurs oreilles, explique Olfa Belhassine, la correspondante de JusticeInfo.net à Tunis. L’enjeu...

    Lire la suite

    Des jeunes photographes tunisiens captent les ombres de leur pays
    30.05.17
    Olfa Belhassine

    Pour sensibiliser les jeunes tunisiens au thème de la marginalisation, le Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ) en partenariat avec le British Council ont lancé un projet photographique destiné aux 15-25ans. Le résultat : une exposition d’images à la fois poignantes et attachantes.    Avec une pointe de délicatesse et des tonnes de tendresse, quatre photographes en herbe ont su illustrer à travers leurs clichés des histoires de précarité, de rupture scolaire, de désœuvrement, de défonce, d’inégalité de chances, d’attente et d’injustice écologique. Mais aussi...

    Lire la suite
     

    International Crisis Group : « En Tunisie, tous les secteurs vitaux sont gangrénés par la corruption »
    23.05.17
    Olfa Belhassine

    L’International Crisis Group (ICG) vient de publier son nouveau rapport sur le premier pays du « Printemps arabe » intitulé : « La transition bloquée : corruption et régionalisme en Tunisie ». Il y alerte sur les dangers qui menacent un pays impuissant devant la déliquescence de l’Etat et face à la dangereuse  propagation de la corruption.  L’International Crisis Group (ICG) est une ONG, qui se rapproche d’un laboratoire d’idées basé en Belgique. Elle a élaboré depuis la révolution tunisienne de janvier 2011 plusieurs analyses sur les enjeux politiques et économiques qui traversent le...

    Lire la suite

    Tunisie : " le pays a besoin de démanteler le système de la corruption", selon le professeur Bedoui
    13.05.17
    Olfa Belhassine

    Abdeljalil Bedoui est économiste, Professeur d’université et cofondateur, en 2011, du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), une ONG, qui a beaucoup travaillé ces derniers temps sur les « régions victimes ». Il démonte dans cette interview les arguments économiques qui sous-tendent le projet de loi relatif à la réconciliation économique et financière. Le projet, contre lequel manifestent aujourd’hui  samedi à Tunis un collectif d’associations, sera examiné de nouveau la semaine prochaine au parlement tunisien.   Le projet de loi relatif à la réconciliation...

    Lire la suite

    Tunisie : "C’est la justice transitionnelle qu’on enterre. C’est la révolution qu’on assassine"
    09.05.17
    Olfa Belhassine

    Une manifestation menée par le collectif Manich Msamah (Je ne pardonnerai pas) au centre-ville de Tunis a réuni au moins mille manifestants. Objectif de la mobilisation : faire tomber le projet de loi relatif à la réconciliation économique et financière proposé par le président de la République en juillet 2015. Reportage.  Pour le troisième round de la bataille, les revoilà dans la rue. Sur l’avenue Bourguiba, au centre-ville de Tunis. Ils  ressortent leurs tee-shirts estampillés Manich Msamah (Je ne pardonnerai pas) illustrés par le marteau de la justice. Et redéployent, encore une...

    Lire la suite

    Transition en Tunisie : Périls sur les médias
    20.04.17
    Olfa Belhassine

    Un thème à l’allure en apparence peu polémique défraie depuis quelques jours la chronique en Tunisie : la régulation audiovisuelle, instituée à la faveur de la transition. Cet acquis de la démocratie naissante tunisienne est devenu un enjeu à la faveur à la fois de « l’affaire Nessma TV » et des prochaines élections municipales du mois de décembre 2017. Des juristes et des ONG s’inquiètent.   Le 20 avril dernier, il y a juste une année, la Tunisie gagnait 30 places et s’affichait au 96ème rang sur 180 pays au Classement de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières...

    Lire la suite