Sans information, pas de réconciliation

Europe

Vilnius, Riga, Tallinn : comment les musées représentent l’histoire des crimes communistes et nazis
À Vilnius, sur la grande artère Gediminias se trouve un imposant bâtiment blanc : c’est l’ex-quartier général du KGB qui abrita aussi, de 1941 à 1943, la Gestapo. Des noms sont gravés sur la façade, accompagnés des dates de naissance et de mort, lesquelles se situent presque toutes entre 1944 et le début des années cinquante. Les années de la répression stalinienne. Ce bâtiment abrite Le Musée des victimes du génocide. Un musée officiel consacré…
par Pierre Hazan, conseiller éditorial de JusticeInfo.Net, professeur associé à l'université de Neuchâtel avec Emmanuelle Hazan, journaliste
Lire la suite
Abonnez-vous à la newsletter