Europe

    Un "Rambo" Premier ministre du Kosovo accusé de crimes de guerre
    07.09.17
    AFP

    Le Kosovo s'est doté jeudi d'un Premier ministre, l'ancien guérillero Ramush Haradinaj, accusé de crimes de guerre par la Serbie avec qui il devra pourtant relancer le dialogue. A la tête d'une coalition d'anciens commandants de l'armée de libération du Kosovo (UCK) arrivée en tête des législatives du 11 juin mais sans majorité absolue, Ramush Haradinaj, 49 ans, s'employait depuis trois mois à trouver une majorité parlementaire. Le ralliement du petit parti de l'homme d'affaires Behgjet Pacolli la lui a offerte. Sa désignation par le président Hashim Thaçi doit désormais être avalisée...

    Lire la suite
    France : décision le 15 septembre du Conseil constitutionnel sur l'accès aux archives sur le Rwanda
    07.09.17
    AFP

    Le Conseil constitutionnel s'est penché jeudi sur la question sensible de l'accès aux archives des anciens présidents, Premiers ministres et ministres à l'occasion d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par un chercheur qui s'est vu refuser l'accès aux archives de l'Élysée sur le Rwanda. Le 7 avril 2015, l'Élysée avait annoncé la déclassification des archives de la présidence de la République sur le Rwanda pour la période 1990 à 1995, un geste fort à l'occasion du 21e anniversaire du déclenchement du génocide rwandais, le 7 avril 1994. "Rien n'interdit plus la consultation de ces archives" qui seront à la disposition des chercheurs, des associations de...

    Lire la suite
    L'Histoire de France et le risque de « criminalisation du passé »
    28.08.17
    Antoine Arjakovsky

    Il existe en France aujourd’hui au moins quatre écoles historiques différentes. Fondées sur des visions du monde différentes (historicisme-providentialisme) et des méthodes divergentes (identité-altérité), elles jettent des regards opposés sur l’histoire de France. Comme la récente période électorale l’a montré, leurs désaccords trouvent des prolongements dans les positionnements des principaux candidats à la présidence de la République non seulement en rapport avec le « roman national » mais bien plus encore sur l’avenir de la France en Europe et dans le monde. Cette absence de consensus...

    Lire la suite
    Suisse : Louis Agassiz un scientifique raciste et indéboulonnable
    28.08.17
    Frédéric Burnand

    Célèbre glaciologue du 19e siècle, Louis Agassiz est consacré par une montagne portant son nom dans les Alpes bernoises. Mais le scientifique suisse fut aussi un théoricien de la hiérarchie des «races humaines» et un chaud partisan de leur séparation. De quoi engendrer une polémique qui rappelle celle qui secoue actuellement les Etats-Unis à la suite des événements de Charlottesville.  C’est un puissant retour de flamme mémorielle qui chauffe les consciences aux Etats-Unis après les manifestations violentes de néo-nazis et de partisans du Ku Klux Klan à Charlottesville (Etat de...

    Lire la suite
     
    Ventes d’armes et art : "un musée n'est pas un tribunal"
    24.08.17
    Jean-Michel Saussois

    Lausanne, Fondation de l’Hermitage ; cinquante-cinq œuvres provenant de la collection Bührle sont présentées sur deux étages dans une superbe maison du XIXe siècle surplombant le lac Léman. Cette maison me fait penser à celle de la famille Frick, devenue maison/musée au bord de la cinquième avenue à New York. La Frick Collection m’a toujours fait associer l’art au fric ou le fric à l’art, une association facile, j’en conviens, mais une association qui fait sens ; exposer la relation entre l’art et l’argent n’est pas chose si commune et la fondation Bührle montre en toute transparence le...

    Lire la suite
    Kosovo: la crise politique empêche la reconnaissance internationale du pays
    20.08.17
    AFP

    L'incapacité du Kosovo de se doter d'un nouveau gouvernement deux mois après les élections risque de ralentir le processus de sa reconnaissance dans les instances internationales et de freiner l'injection des fonds dont ce jeune Etat des Balkans a besoin. Une coalition dominée par le Parti démocratique du Kosovo (PDK) du président kosovar Hashim Thaçi est arrivée en tête des législatives anticipées du 11 juin, mais elle ne dispose pas d'une majorité absolue qui lui permettrait de gouverner seule. Avant de tenter de former un gouvernement, cette coalition des anciens chefs rebelles devra d'abord faire élire le président du parlement. Mais faute d'une majorité nécessaire, elle s'est...

    Lire la suite
    " Si il y a un échec de la CPI en Géorgie, ce sera pareil en Afghanistan ou en Palestine"
    03.07.17
    Stéphanie Maupas

    Avocat et représentant d’Open Society, Nika Jeiranashvili est installé à La Haye depuis près d’un an pour suivre l’évolution du « dossier Géorgie » devant la Cour pénale internationale (CPI). En janvier 2016, les juges validaient l’ouverture d’une enquête sur les crimes commis lors de la guerre éclaire Russo-Géorgienne de l’été 2008. Mais pour le militant d'Open Society, la Cour manque de stratégie et n’a pas pris toute la mesure des défis qui s’annoncent.  Nika Jeiranashvili  Justice Info : Vous reprochez au Greffe de la Cour l’absence de stratégie sur la Géorgie, et l’absence de...

    Lire la suite
    Kosovo : les criminels présumés pourront donner des informations confidentielles sur les 1658 disparus
    03.07.17
    Pierre Hazan

    Dans les contextes de violence politique, c’est l’une des pires tortures psychologiques qui soit et qui augmente avec le temps : ne pas savoir ce qui est arrivé à l’un de ses proches. A-t-il été enlevé par l’armée ou par un groupe armé ? Est-il détenu quelque part ? A-t-il été assassiné ? Va-t-on jamais le retrouver vivant, ou au moins, sa dépouille, s’il a été victime d’une exécution extrajudiciaire ?  « Depuis 18 ans, chaque jour qui passe est un jour d’agonie », ont écrit dans un appel commun les familles des disparus serbes et albanais du Kosovo le 21 juin dernier. Sous leur...

    Lire la suite
     
    Le tribunal spécial sur le Kosovo bientôt prêt à commencer ses travaux
    28.06.17
    AFP

    Le tribunal spécial créé à La Haye pour juger les crimes de guerre présumés commis pendant le conflit au Kosovo à la fin des années 1990 va être opérationnel la semaine prochaine, a annoncé sa présidente mercredi. Les juges du nouveau tribunal créé en 2016 ont adopté son réglement à l'unanimité mercredi, ce qui signifie qu'il sera pleinement opérationnel à partir de la semaine prochaine et "prêt à commencer des procédures", a indiqué sa présidente Ekaterina Trendafilova. "Après l'entrée en vigueur du règlement dans les sept jours, il n'y aura aucun obstacle légal à recevoir des...

    Lire la suite
    18 ans après, les familles cherchent toujours leurs 1658 disparus au Kosovo
    28.06.17
    Frédéric Burnand

    Une conférence de deux jours se tient cette semaine à Genève pour tenter de relancer l’identification de 1658 personnes disparues durant la guerre du Kosovo (1998-1999). Pour l’occasion, les familles de victimes serbes et kosovars se sont unies pour inciter les autorités locales et internationales à surmonter les blocages et les mauvaises volontés politiques.  « Nous, les mères, pères, épouses, maris, frères, sœurs, filles, fils et tous les autres membres de la famille des personnes disparues (…) nous ne nous reposerons pas jusqu'à ce que le sort de la dernière personne manquante soit...

    Lire la suite
    Srebrenica: déception en Bosnie après la condamnation des Pays-Bas
    28.06.17
    AFP

    Les Bosniaques ou musulmans de Bosnie ont exprimé leur déception mercredi après la condamnation seulement partielle aux Pays-Bas de l'Etat néerlandais pour sa responsabilité dans la mort de 350 musulmans à Srebrenica en 1995. Les proches des victimes, notamment l'association des mères de Srebrenica, demandaient à la justice des Pays-Bas de dire que le contingent néerlandais de l'ONU chargé de protéger l'enclave de Srebrenica avait failli à sa tâche et était donc responsable du massacre de quelque 8.000 hommes et adolescents bosniaques par les forces des Serbes de Bosnie du général Ratko Mladic en juillet 1995. Or, la cour d'appel de La Haye a estimé mardi que l'Etat néerlandais avait...

    Lire la suite
    Kosovo : une Commission vérité alors que le probable PM est accusé de crimes de guerre
    13.06.17
    JusticeInfo.net

    A l’issue des élections du dimanche 11 juin, Ramsuh Haradinaj est le favori pour devenir Premier Ministre. Blanchi par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, il reste cependant accusé de crime de guerre par Belgrade. En janvier dernier, il avait été arrêté à l’aéroport de Bâle-Mulhouse à la demande de la Serbie, puis emprisonné avant que la justice française le relâche sans l’extrader vers Belgrade. Ces élections ouvrent sans doute une période d’instabilité politique au Kosovo. Menée par Haradinaj, une coalition de partis issus de l’Armée de libération du Kosovo (UCK)...

    Lire la suite
     
    Kosovo : un gouvernement instable face à la justice internationale
    12.06.17
    AFP

    Le Kosovo risque d'affronter une période d'instabilité à l'issue des législatives anticipées de dimanche, qui n'ont pas désigné un vainqueur clair, conduisant la coalition des anciens chefs de la guérilla, arrivée en tête, à essayer de former une majorité. "La crise politique n'est pas résolue (...) et cela veut dire que le pays ne pourra pas aller de l'avant" sans une médiation de la communauté internationale, comme cela avait été déjà le cas à l'issue des élections de 2014, a commenté l'analyste politique kosovar Belul Beqaj. En 2014, une telle médiation avait abouti à la mise en...

    Lire la suite
    La justice internationale au coeur des élections au Kosovo
    11.06.17
    AFP

    Les Kosovars ont choisi dimanche leurs députés dont le mandat pourrait être agité, entre tensions avec la Serbie et possibles inculpations pour crimes de guerre de responsables de ce pays des Balkans. Dans la capitale kosovare, Pristina, des dizaines de personnes, âgées pour la plupart, attendaient patiemment sous la pluie, l'ouverture du bureau de vote. "Il s'agit d'ouvrir un nouveau chapitre dans notre Etat. Il faut cesser d'abuser de l'argent des contribuables et d'avoir un gouvernement qui s'occupera de son peuple", a déclaré Ekrem Haziri, 66 ans, retraité. Il ne semblait pas...

    Lire la suite
    Bosnie: le procureur de l'ONU dénonce la glorification des criminels de guerre
    07.06.17
    AFP

    Les nationalistes serbes et croates de Bosnie se livrent à des "provocations inacceptables" en glorifiant les criminels de guerre condamnés et en niant les crimes de la guerre de 1992-1995, a dénoncé mercredi le procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). Serge Brammertz a exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à s'attaquer au déni de crimes de guerre en Bosnie, lors d'une réunion sur le travail du TPIY. Le procureur a critiqué une décision récente des responsables de l'éducation serbes de Bosnie d'interdire les manuels scolaires qui mentionnent le génocide...

    Lire la suite
    En Espagne, la gauche réclame un retour à la "justice universelle"
    07.06.17
    François Musseau

    Le concept de «Justice universelle», une compétence qui a distingué les juges espagnols pendant les années 2000, peut-il redevenir d’actualité ? Une nouvelle législation allant dans ce sens est dans les tuyaux parlementaires, même si, pour l’heure, elle est bloquée par la formation au pouvoir, le Parti Populaire. Dans la mouvance du parti Podemos, troisième force politique au sein de la chambre des députés, certaines voix exigent ces dernières semaines que l’Espagne puisse redevenir ce pays où la justice soit «sans limites et sans frontières» -ainsi que l’a récemment indiqué sur la...

    Lire la suite
     
    Le génocide de Srebrenica ignoré par les manuels scolaires serbes de Bosnie
    06.06.17
    AFP

    Les écoliers serbes de Bosnie ne trouveront pas mention dans leurs livres scolaires de l'acte de génocide commis à Srebrenica ou du siège de Sarajevo, a prévenu mardi leur chef, Milorad Dodik. Pour la justice internationale, le massacre par les forces serbes de Bosnie de quelque 8.000 hommes et adolescents bosniaques musulmans en juillet 1995, constitue un acte de génocide. C'est la pire tuerie commise sur le sol européen depuis la Deuxième Guerre mondiale. Durant la guerre intercommunautaire de 1992-95, Sarajevo a été soumise à un siège par les forces serbes de Bosnie, durant lequel...

    Lire la suite
    Roumanie: première plainte contre les sinistres orphelinats communistes
    01.06.17
    AFP

    Une première plainte visant les sinistres orphelinats du régime communiste roumain, accusés d'avoir maltraité des centaines d'enfants, a été déposée à Bucarest plus de 25 ans après la chute de la dictature en 1989, a annoncé jeudi l'Institut de recherche sur les crimes du communisme. "On a voulu mettre à l'ordre du jour judiciaire un chapitre dramatique de l'histoire récente", qui a fait "plus de 10.000 victimes" selon des estimations, sans "aucune suite légale" à ce jour, a déclaré le président de l'Institut (IICCMER), Radu Preda, lors d'une conférence de presse. La plainte déposée mercredi est la première d'une série annoncée par l'IICCMER et vise trois foyers situés dans le nord...

    Lire la suite
    La Suisse osera-t-elle traduire en justice deux responsables africains?
    02.06.17
    Julia Crawford

    Les ONG de défense des droits de l'Homme espèrent que la Suisse aura le courage de poursuivre l'ancien ministre gambien Ousman Sonko et le chef rebelle libérien Alieu Kosiah. Le premier est accusé de crimes contre l'humanité; le second de crimes de guerre. Ces deux cas vont permettre à la Suisse de tester un instrument légal international appelé la «compétence universelle», selon les ONG TRIAL et Civitas Maxima. Ousman Sonko, qui a longtemps œuvré comme ministre de l'Intérieur en Gambie, a été arrêté à Berne en janvier de cette année, suite à des allégations de torture relayées par la...

    Lire la suite
    Les défis du nouveau tribunal de la Haye pour juger les combattants de l'ALK de la guerre du Kosovo
    22.05.17
    Marija Ristić

    Un nouveau tribunal spécial s’efforcera de compenser les échecs des différentes initiatives internationales qui n’ont pas pu aboutir à des poursuites contre d’anciens combattants de l’Armée de Libération du Kosovo pour les crimes commis dans les années 1990. Ce tribunal devra relever plusieurs défis : mettre en place un programme de protection des témoins, asseoir sa légitimité et étendre sa portée.  Après cinq ans de négociations, les chambres spécialisées pour le Kosovo et le Bureau du Procureur spécialisé démarreront finalement leurs premières activités judiciaires cette année.Ces...

    Lire la suite