Burundi : "le gouvernement est en plein déni"

Burundi : "le gouvernement est en plein déni"
Frédéric Burnand
22.09.17
Frédéric Burnand

La Commission d’enquête sur le Burundi a présenté cette semaine son rapport final devant le Conseil des droits de l’homme à Genève. Exilées, les ONG burundaises de défense des droits de la personne ont pu s’y faire entendre, comme Carine Kaneza, porte-parole du Mouvement des femmes et des filles pour la paix et la sécurité (MFFPS)....

Lire la suite

À lire aussi

CPI: l'ancien chef d'état-major ivoirien témoigne au procès Gbagbo
AFP 25.09 - L'ancien chef d'état-major des forces armées ivoiriennes a témoigné lundi pour la...
Syrie: 37 civils tués dans des raids russes sur Idleb (ONG)
AFP 25.09 - Des frappes aériennes ont tué lundi 37 civils dont 12 enfants dans la province...
Rifaat al-Assad poursuivi en Suisse pour crimes de guerre
AFP 25.09 - Rifaat al-Assad, l'oncle de Bachar al-Assad, est poursuivi en Suisse depuis 2013...
Lafarge en Syrie: un collectif dépose plainte pour "complicité de crimes contre l'humanité"
AFP 25.09 - Un collectif de défense des chrétiens d'Orient a déposé plainte pour "complicité de...
Elections au Liberia: George Weah veut conduire le "changement"
AFP 25.09 - L'ex-star du foot George Weah, candidat à la présidence du Liberia, a plaidé lundi...
Rwanda: trois juges vont enquêter sur BNP Paribas, accusée de "complicité de génocide"
AFP 25.09 - Vingt-trois ans après le génocide au Rwanda, une banque française se retrouve pour...
Japon: Shinzo Abe, le talent du diplomate, la ruse du politicien
AFP 25.09 - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui vient d'annoncer son intention de...
Soudan : trois morts au Darfour où le président Béchir est en visite
AFP 22.09 - Trois personnes ont été tuées vendredi dans des affrontements entre les forces...

Suivez nous

Cette semaine

Crier au « génocide » en Centrafrique ou l’aveu d’impuissance des Nations unies
Crier au « génocide » en Centrafrique ou l’aveu d’impuissance des Nations unies
12.09.17
Pierre Hazan

Quand faut-il crier au génocide ? Les Nations unies ont-elles eu raison d’alerter ces derniers jours sur l’imminence d’une logique génocidaire en Centrafrique ? En convoquant trop hâtivement « le crime des crimes », n’y a-t-il pas un risque de dévaloriser le terme de « génocide » au risque qu’il perde sa capacité d’alerte ? En août dernier, Stephen O’Brien, Secrétaire général-adjoint de l’ONU, en charge des affaires humanitaires a averti le Conseil de sécurité de l’ONU « des signes avant-coureurs d’un génocide en Centrafrique ». Il fut alors critiqué pour son alarmisme exagéré par la...

Lire la suite
Centrafrique: douze plans de paix en dix ans et encore la guerre
Centrafrique: douze plans de paix en dix ans et encore la guerre
20.09.17
Pierre Hazan

Depuis dix ans, la Centrafrique a connu une douzaine de plans de paix. Aucun d’entre eux n’a jamais été appliqué. Retour et analyse sur des échecs en série, alors que des proches des groupes armés viennent de faire leur entrée au gouvernement. Cette main tendue par le chef de l’Etat « au nom de la réconciliation nationale » intervient alors Stephen O’Brien, sous-Secrétaire Général de l’ONU en charge des affaires humanitaires, a mis en garde que « les risques avant-coureurs d’un génocide en Centrafrique sont là ». La Centrafrique, serial killer des plans de paix ? Le constat est vite fait :...

Lire la suite
Syrie: les utilisations d'armes chimiques dans le conflit
06.09.17
AFP

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, les forces en présence, et en particulier le régime syrien, ont été accusées à plusieurs reprises d'avoir eu recours à des armes chimiques. Mercredi, des enquêteurs de l'ONU ont indiqué que le gouvernement était responsable de l'attaque meurtrière au gaz sarin sur la localité de Khan Cheikhoun, le 4 avril, accusant Damas de "crime de guerre". - Damas brandit la menace - Le 23 juillet 2012, le régime reconnaît pour la première fois posséder des armes chimiques et menace de les utiliser en cas d'intervention militaire occidentale mais pas contre sa population. Le 20 août, Barack Obama affirme qu'avoir recours à de telles armes ou même les...

Lire la suite
Les Rohingyas, victimes de "nettoyage ethnique" ou de "génocide"?
21.09.17
AFP

Les violences dont est victime la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie constituent un "nettoyage ethnique", selon l'ONU et plusieurs chefs d'Etat, mais il est difficile pour l'instant de les catégoriser comme "génocide", terme employé par le président français, d'après les experts. - Quelle est la différence entre génocide et nettoyage ethnique? - Génocide et nettoyage ethnique sont étroitement liés et emploient parfois les mêmes moyens, reconnaît Mark Kersten, chercheur en droit pénal international à l'université de Toronto. Toutefois, les différences entre les deux sont de taille. "Le génocide est la tentative de détruire un groupe particulier dans son entièreté ou en...

Lire la suite

Par Régions

Rwanda: des juges vont enquêter sur BNP Paribas, accusée de "complicité de génocide"
25.09.17
AFP

Des juges ont été désignés pour enquêter sur la plainte d'ONG qui accusent la banque française BNP Paribas d'avoir financé un achat d'armes au profit de la milice hutu pendant le génocide de 1994 au Rwanda, a appris lundi l'AFP de source proche du dossier. L'information judiciaire a été ouverte le 22 août pour "complicité de génocide et complicité de crimes contre l'humanité" et confiée à des magistrats du pôle génocides et crimes de guerre du tribunal de grande instance de Paris, où sont déjà instruits environ 25 dossiers liés au génocide rwandais, a confirmé à l'AFP le parquet de Paris. L'association anticorruption Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) et l'organisation non gouvernementale Ibuka France...

Lire la suite
L'ONU dénonce une politique de répression et de peur au Venezuela
30.08.17
AFP

Les violations massives des droits de l'homme commises contre les manifestants au Venezuela démontrent "l'existence d'une volonté politique de réprimer des voix critiques et d'instiller la peur parmi la population", a affirmé mercredi l'ONU. Dans un rapport, le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme souligne que "le recours généralisé et systématique à une force excessive pendant les manifestations, et la détention arbitraire de manifestants et d'opposants politiques présumés, indiquent qu'il ne s'agit pas d'actes isolés et illégaux de la part de quelques officiers". Il s'agit, selon le rapport, "d'une volonté politique de réprimer des voix critiques et d'instiller la peur parmi la population, afin de mettre un terme aux...

Lire la suite
La semaine de la justice transitionnelle : le calvaire des Rohingyas continue
La semaine de la justice transitionnelle : le calvaire des Rohingyas continue
25.09.17
François Sergent

L’exode et le massacre des Rohingyas, une minorité ethnique du Myanmar de confession musulmane a dominé la semaine de la justice transitionnelle. Il s’agit d’un « génocide », selon le Président français Emmanuel Macron, d’un « nettoyage ethnique », selon le secrétaire général de l’ONU. Mais selon la dirigeante de fait de l’ancienne Birmanie et Prix Nobel de la Paix, Aung San Suu Kyi, il s’agit d’un« iceberg de désinformation ». Tout montre et démontre pourtant que près de 400 000 Rohingyas, soit près de la moitié de cette communauté...

Lire la suite
Un "Rambo" Premier ministre du Kosovo accusé de crimes de guerre
Un "Rambo" Premier ministre du Kosovo accusé de crimes de guerre
07.09.17
AFP

Le Kosovo s'est doté jeudi d'un Premier ministre, l'ancien guérillero Ramush Haradinaj, accusé de crimes de guerre par la Serbie avec qui il devra pourtant relancer le dialogue. A la tête d'une coalition d'anciens commandants de l'armée de libération du Kosovo (UCK) arrivée en tête des législatives du 11 juin mais sans majorité absolue, Ramush Haradinaj, 49 ans, s'employait depuis trois mois à trouver une majorité parlementaire. Le ralliement du petit parti de l'homme d'affaires Behgjet Pacolli la lui a offerte. Sa désignation par le...

Lire la suite
Sur le Web