Centrafrique : un premier chef de guerre condamné par la justice nationale

Centrafrique : un premier chef de guerre condamné par la justice nationale
Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net
23.01.18
Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

Rodrigue Ngaïbona, un redoutable chef de milice, a été condamné lundi 22 janvier 2018 aux travaux forcés à perpétuité par un tribunal de Bangui. La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) salue un premier pas décisif, en attendant le jugement d’autres chefs de guerre devant d’autres tribunaux nationaux centrafricains...

Lire la suite

FOCUS PAYS

RDC: 66 condamnations à mort dans le procès des ADF depuis 2016
AFP 22.01 - La justice militaire congolaise a annoncé lundi qu'elle avait condamné à mort 66...
Centrafrique: condamnation d'un puissant chef antibalaka
AFP 22.01 - Un puissant chef des milices antibalaka (antimachettes) arrêté en 2015 en...
La légende du foot George Weah entre dans l'Histoire du Liberia
AFP 22.01 - Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années...
"La politique est malade" en Amérique latine, dénonce le pape
AFP 21.01 - Le pape François a vivement critiqué dimanche la corruption en Amérique latine,...
Robert Gambier- "Il faut que le monde sache"
Ginette Garbaye- les tortures
Ginette Garbaye- "La peur a changé de camp"
Voir plus de vidéos

Suivez nous

Cette semaine

L’impunité, le prix à payer pour la démocratie en Afrique ?
L’impunité, le prix à payer pour la démocratie en Afrique ?
16.01.18
The Conversation

 La mise à l’écart en douceur de Robert Mugabe au Zimbabwe, en novembre 2017, a réactivé le débat sur l’impunité en Afrique et sur son rapport avec l’avancée du processus démocratique. Blanchir les dictateurs de tous les crimes qu’ils ont commis est-il le prix à payer pour retrouver la paix civile et pour revenir à la démocratie ? En effet, le cas de Mugabe n’est pas isolé. Avant lui, le départ de Yahya Jammeh en Gambie(janvier 2017) avait été négocié contre la promesse de le laisser quitter son pays sans être inquiété. À cette occasion, l’autocrate déchu avait choisi avec soin son pays...

Lire la suite
La semaine de la justice transitionnelle : espoir en Guinée, désillusion au Togo, impunité au Burundi
La semaine de la justice transitionnelle : espoir en Guinée, désillusion au Togo, impunité au Burundi
21.01.18
Ephrem Rugiririza, JusticeInfo.Net

La justice sera –t- elle rendue cette année en Guinée dans le dossier très sensible du massacre  de plus de 150 personnes, le 28 septembre 2009, dans un stade de la capitale, Conakry ? Si l’espoir est permis après le bouclage de l’enquête en décembre 2017 et le renvoi des accusés devant une cour criminelle, les victimes ne s’emballent pas. Et pour cause : le ministre de la Justice Cheik Sacko indique déjà que le gouvernement n’a pas assez de moyens pour la tenue de ce procès qui, selon lui, pourrait durer de 8 à 10 mois. Une façon de lancer la balle dans le camp des bailleurs de fonds...

Lire la suite
Crimes contre l'humanité: libérés sans avoir purgé toute leur peine
Crimes contre l'humanité: libérés sans avoir purgé toute leur peine
05.01.18
AFP

Plusieurs condamnés pour crimes contre l'humanité, à l'instar de l'ancien président péruvien Alberto Fujimori, ont bénéficié de libérations anticipées, de nazis jugés à Nuremberg jusqu'à des militaires argentins. - Seconde guerre mondiale - Walther Funk L'ancien président de la Reichsbank entre 1939 et 1945 est condamné en 1946 par le tribunal de Nuremberg à la perpétuité pour avoir accepté l'or extorqué par les SS aux déportés. Il est libéré en 1957 pour raison de santé. Erich Raeder Le commandant en chef de la Marine allemande jusqu'en 1943 est condamné à Nuremberg à la prison à...

Lire la suite
Comment la Tunisie va garder la mémoire numérique de sa Révolution
Comment la Tunisie va garder la mémoire numérique de sa Révolution
22.01.18
Olfa Belhassine, à Tunis

Avec le soutien des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale, un collectif d’universitaires met à la disposition des chercheurs 1070 vidéos et autant de photos reconstituant les 29 jours de la Révolution. En 2018, une partie de ces archives numériques seront présentées lors d’une exposition à Tunis et au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille, en France. Sept ans après le soulèvement de janvier 2011 et face à l’oubli inhérent au temps qui passe, à la nostalgie du régime de Ben Ali mais également au déni d’un événement majeur de...

Lire la suite

Par Région

Gambie : pas de réconciliation sans justice, exigent les victimes de la dictature
Gambie : pas de réconciliation sans justice, exigent les victimes de la dictature
23.01.18
Maxime Domegni, Correspondant en Afrique de l’Ouest

Pendant que les nouvelles autorités gambiennes s’activent à mettre en route une Commission Vérité, Justice Réconciliation et Réparation, les victimes avertissent : pas de réconciliation sans justice.  Fin février 2018, le processus de désignation des 11 membres qui vont siéger au sein de la Commission Vérité, Justice, Réconciliation et Réparation de la Gambie devra s’achever. Les oiseaux rares, hommes de bonne moralité, qui ne se soient jamais mêlés de violations de droits de l’Homme et qui ne soient pas actifs dans un quelconque parti politique, devront être connus et installés. Suivant un guide publié mi-janvier par le ministère de la Justice de ce pays qui se relève de 22 ans de dictature sanglante, on sait déjà comment sera composée...

Lire la suite
Un colonel de l'armée salvadorienne finalement devant la justice espagnole
Un colonel de l'armée salvadorienne finalement devant la justice espagnole
22.01.18
François Musseau (Madrid)

Il n’a plus aujourd’hui le même aplomb que celui qu’il affichait à l’époque où il appartenait à l’élite de l’armée salvadorienne. Ni la même superbe. A 74 ans, Inocente Montano, l’ancien colonel se distingue toujours par sa haute taille, mais, aux abords de l’Audience Nationale, à Madrid, on l’a vu vouté, grimaçant, tendu. Et pour cause : Il vient d’être extradé des Etats-Unis vers l’Espagne. Et, pour la première fois, un haut officier du Salvador va répondre devant la justice en Espagne d’un des massacres les plus connus des années des "guerres sales"  en Amérique centrale : l’assassinat le 16 novembre 1989 de 6 jésuites (dont 5 Espagnols), d’une cuisinière salvadorienne et de sa fille.  Cette tuerie s’était produite au sein de...

Lire la suite
Hong Kong: le militant prodémocratie Joshua Wong à nouveau en prison
Hong Kong: le militant prodémocratie Joshua Wong à nouveau en prison
17.01.18
AFP

Joshua Wong, visage de l'immense mouvement prodémocratie de 2014 à Hong Kong, est depuis mercredi de nouveau en prison pour son rôle dans la "Révolte des parapluies", renforçant les craintes d'une emprise croissante de Pékin sur l'ex-colonie britannique. Le jeune homme de 21 ans a été condamné à trois mois de prison pour ne pas avoir respecté une ordonnance judiciaire exigeant l'évacuation d'un campement érigé durant les manifestations. Il avait plaidé coupable d'outrage à magistrat.  Il était en liberté sous caution en attendant l'examen d'un recours contre sa condamnation à six mois de prison pour un autre délit en lien avec les manifestations.     Joshua Wong "a joué un rôle majeur ce jour-là", a déclaré le juge Andrew Chan. "La...

Lire la suite
A Rome, le roi qui collabora avec Mussolini jugé sur les planches
A Rome, le roi qui collabora avec Mussolini jugé sur les planches
19.01.18
AFP

Un vrai procureur, de vrais témoins, trois juges et un immense portrait de l'accusé en uniforme d'apparat: 80 ans après la promulgation des lois anti-juives de Mussolini, Rome a jugé au théâtre le roi qui les a promulguées. Dans le cadre des initiatives de la communauté juive d'Italie autour de la journée de la mémoire de la Shoah le 27 janvier, "Le Procès" intervient quelques semaines après le retour discret en Italie de la dépouille de Victor Emmanuel III, roi d'Italie de 1900 à 1946, mort en exil en Egypte en 1948.  Sur la scène, la table des trois juges, tous d'éminents hauts magistrats, est frappée de la promesse affichée dans tous les tribunaux du pays: "La loi est égale pour tous". Le chef d'accusation ? Trahison de l'esprit...

Lire la suite