Viols d’enfants en RDC : le jugement sans précédent d’un tribunal militaire

Viols d’enfants en RDC : le jugement sans précédent d’un tribunal militaire
Claude Sengenya, à Kavumu, dans le Sud-Kivu (Est de la RDC)
14.12.17
Claude Sengenya, à Kavumu, dans le Sud-Kivu (Est de la RDC)

C’est un verdict historique qui a été prononcé le mercredi 13 décembre par la Cour militaire du Sud-Kivu dans le procès d'une vingtaine d' adeptes de la milice «Jeshi la Yesu » (l’armée de Jésus, en swahili), qui étaient accusés de crimes contre l’humanité par viols et meurtres. Le député provincial, Frédéric Batumike, chef de cette milice, et...

Lire la suite

FOCUS PAYS

Missile en Arabie: l'Iran rejette les preuves "fabriquées" des Etats-Unis
AFP 14.12 - L'Iran a rejeté "catégoriquement" jeudi dans un communiqué les affirmations de...
Une association juive demande à Amazon et Ebay de retirer de leurs sites des faux Lego nazi
AFP 14.12 - L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé jeudi aux plateformes de...
Une association juive demande à Amazon et Ebay de retirer de leurs sites des faux Lego nazi
AFP 14.12 - L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé jeudi aux plateformes de...
Victoire contre l'impunité en RDC: des violeurs d'enfants condamnés à perpétuité
AFP 13.12 - Parties civiles et ONG ont revendiqué mercredi une victoire historique contre...
Les infos en bref : Crimes de guerre en Irak, aide humanitaire et vente d'armes, ...
Le procès de Hissène Habré
RD Congo : Participation de combattants du M23 à la répression
Voir plus de vidéos

Suivez nous

Cette semaine

La semaine de la justice transitionnelle : que cache le débat sur le crime d'agression à la CPI
La semaine de la justice transitionnelle : que cache le débat sur le crime d'agression à la CPI
11.12.17
François Sergent

La semaine de la justice transitionnelle a été dominée par la réunion des 123 pays parties de la Cour pénale internationale aux Nations unies à New York. Au menu, la catégorie juridique du "crime d'agression" à ajouter aux trois chefs d'inculpation déjà en vigueur à la CPI, à savoir, crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide. Le débat n’est pas seulement académique ou juridique. Le "crime d'agression", autrement dit l'agression d'un pays contre un autre pays divise les pays membres et les Etats non membres de la CPI car il pourrait signifier l’inculpation de dirigeants...

Lire la suite
Mandat d’arrêt du Président soudanais : la procureure de la CPI demande au Conseil de sécurité « des actions concrètes »
Mandat d’arrêt du Président soudanais : la procureure de la CPI demande au Conseil de sécurité « des actions concrètes »
13.12.17
Stéphanie Maupas La Haye (de notre correspondante)

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a présenté, le 12 décembre, son 26ème d’étape sur l’affaire Darfour devant le Conseil de sécurité des Nations unies à New York. Fatou Bensouda a demandé une nouvelle fois aux diplomates de prendre des actions concrètes de coopération pour l’exécution des mandats d’arrêt émis contre cinq responsables soudanais, dont le président Omar Al Bachir.  Au rapport pour la 26ème fois devant le Conseil de sécurité des Nations unies sur l’affaire Darfour, le bureau du procureur a dénoncé l’absence de coopération des Etats dans l’exécution des...

Lire la suite
TPIY: deux autres suicides avant Praljak
29.11.17
AFP

Avant le Croate Slobodan Praljak, qui s'est donné la mort après avoir été condamné par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, deux autres prisonniers du TPIY s'étaient suicidés et l'ex-président serbe Slobodan Milosevic était décédé en détention. Devant ses juges, mercredi, Slobodan Praljak a sorti une fiole de sa poche et avalé son contenu, et est mort peu après. - Slavko Dokmanovic - Dans la nuit du 28 au 29 juin 1998, l'ancien maire serbe de Vukovar (est de la Croatie), Salvko Dokmanovic se pend dans sa cellule du centre de détention du Tribunal, à l'âge de 48 ans, avant de connaître l'issue de son procès à La Haye. Il était accusé d'avoir organisé et participé...

Lire la suite
Assassinat de Thomas Sankara : la vérité après la levée du secret-défense par la France ?
Assassinat de Thomas Sankara : la vérité après la levée du secret-défense par la France ?
13.12.17
The Conversation

La passe d’armes sur la climatisation défectueuse entre Emmanuel Macron et les étudiants burkinabè réunis, le 28 novembre, dans un amphithéâtre de l’Université de Ouagadougou pour écouter son discours à la « jeunesse africaine », et la polémique relative à la familiarité à tout le moins déplacée avec laquelle il s’est alors adressé au président Kaboré ont quelque peu éclipsé les autres aspects de la tournée africaine du chef de l’État français. Non pas que celle-ci ait réellement renouvelé ce genre très prisé des présidents français, nonobstant l’affirmation pour la énième fois de la...

Lire la suite

Par Région

Génocide rwandais: un chercheur réclame l'ouverture du "verrou" des archives de l'Elysée
13.12.17
AFP

Une clé pour enfin ouvrir le "verrou" des archives: le chercheur François Graner a symboliquement déposé mercredi une grande clé en bois devant l'entrée de l'Institut François Mitterrand à Paris pour réclamer l'ouverture des archives de l'Elysée sur le génocide au Rwanda. "Demain (jeudi), nous saisissons la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH). C'est une manière démocratique et normale d'essayer de faire évoluer les choses", a annoncé à l'AFP ce chercheur en physique, auteur de plusieurs ouvrages sur le génocide de 1994 qui a fait, selon l'ONU, 800.000 morts, très majoritairement au sein de la minorité tutsi. Accompagné de Thomas Borrel, membre de l'association Survie, François Graner s'est rendu mercredi matin à l'Institut...

Lire la suite
Guatemala: Les tribunaux compromettent la lutte contre l’impunité, selon HRW
13.11.17
Human Rights Watch

Le Guatemala risque de faire marche arrière sur les remarquables progrès réalisés pour traduire en justice les personnes impliquées dans des affaires de corruption et divers abus si les plus hautes juridictions du pays ne mettent pas un terme aux retards démesurés qui empêchent d’influents suspects de faire l’objet d’un procès, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le rapport de 56 pages, intitulé « Running Out the Clock: How Guatemala’s Judiciary Could Doom the Fight against Impunity » (« Le temps s’écoule : Comment le système judiciaire guatémaltèque compromet la lutte contre l’impunité ») décrit les retards répétés et injustifiables caractérisant plusieurs affaires pénales présentées devant la...

Lire la suite
«Au Yémen, la situation humanitaire se dégrade plus vite que notre capacité à y répondre », selon le Président du CICR
«Au Yémen, la situation humanitaire se dégrade plus vite que notre capacité à y répondre », selon le Président du CICR
07.12.17
Frédéric Burnand Genève (de notre correspondant)

La mort violente de l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, après son appel du pied à l'Arabie saoudite, risque d'alimenter la "guerre par procuration" au Yémen entre Ryad et Téhéran, selon certains analystes, alors que d’autres la voient une possible fin du conflit. Le CICR constate, lui, que la situation humanitaire ne cesse de s’aggraver, comme l’explique son président Peter Maurer.  Samedi dernier, 48 heures avant d'être tué par ses anciens partenaires - les rebelles houthis soutenus par l'Iran - Ali Abdallah Saleh s'était dit prêt à "tourner la page" avec l'Arabie saoudite, une initiative aussitôt saluée par la coalition militaire commandée par Ryad et qui combattait l'alliance Houthis-Saleh depuis 2015.  Alors que le conflit...

Lire la suite
La destruction du Vieux Pont de Mostar est-elle un crime de guerre ?
La destruction du Vieux Pont de Mostar est-elle un crime de guerre ?
10.12.17
Pierre Hazan, conseiller éditorial de JusticeInfo.net et professeur à l'université de Neuchâtel

Dans quelle mesure la destruction d’un chef d’œuvre architectural constitue-t-elle un crime de guerre, si ce chef d’œuvre est aussi utilisé à des fins militaires ? Quid encore si la destruction d’un tel édifice, tel le Vieux Pont de Mostar, entraîne des dommages psychologiques et physiques sur une population civile désormais assiégée ? Comment peser à la fois objectif militaire, dommage au patrimoine culturel, blessures psychologiques et physiques ? Retour sur le dernier jugement du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, un casse-tête chinois dans les Balkans. L’ultime jugement du TPIY le 29 novembre restera dans les mémoires par le suicide en direct et télévisé de l’un des six accusés, Slobodan Praljak, au moment de...

Lire la suite